Rechercher

L’extinction des derniers dinosaures



Dernièrement, une entrevue de Cœur de Pirate sur sa dernière chanson « T’es Belle » m’a fait beaucoup réfléchir sur l’évolution des mœurs dans notre société et surtout sur le fameux « Fossé des générations ».


Entre « l’intention » et la « perception », il semble désormais y avoir une discordance devenue pratiquement insurmontable. Des compliments dorénavant interprétés comme une forme de mépris, c’est là où nous en sommes rendus et ça me désole profondément.


Je comprends parfaitement le sentiment évoqué par Béatrice Martin, une femme brillante, d’un immense talent que j’estime et respecte sans réserve. Les nombreux dérapages de la gente masculine, trop longtemps passés sous silence, ont provoqué des réactions parfaitement légitimes et je suis le premier à le reconnaître. Toutefois, j’ai le sentiment qu’une fois de plus, nous sommes dans les extrêmes.

Un sourire, ça illumine le visage, ça irradie le bonheur, les yeux brillent et étincellent de joie, ça provoque chez l’autre un sentiment doux et apaisant. Nous sommes tous beaux quand on sourit, sans exception. Pour ma part, se faire dire « t’es belle quand tu souris », c’est une manière de souligner ce sentiment de bien-être que tu dégages et qui fait tant de bien à recevoir.


Mais de nos jours, ce genre de compliment, qu’on le considère maladroit ou pas, n’a plus sa place dans notre société. Moi qui n’ai jamais été avare de compliments, je fais aujourd’hui partie de la race des derniers dinosaures, ces hommes qui n’hésitaient pas à souligner candidement la beauté et qui aimaient complimenter. Je dois dorénavant m’en abstenir, conscient que de nos jours, ça ne se dit plus et que ça risque fort d’être mal perçu.


Les médias sociaux ont exacerbé les rapports humains à un point où chaque mot devient suspect et doit être exprimé avec la plus grande prudence. Ils ont profondément bouleversé la manière dont on communique et fait en sorte que plus rien n’est anodin, chacune de nos paroles a maintenant un sens caché, qu’on le veuille ou non, et la façon dont on s’exprime n’a jamais été aussi importante. Il n’y a plus de place à l’erreur et personne ne peut se cacher derrière un « malentendu ».


Alors, qu’advient-il de la séduction? Qu’est-ce qui est acceptable et qu’est-ce qui ne l’est plus? « J’aime tes tatous », « tes piercings sont géniaux » … J’en perds mon latin (bien que je ne l’aie jamais trouvé). Il me semble qu’il soit devenu nettement préférable de nous abstenir de complimenter notre prochain, la seule façon d’être certain de ne pas commettre d’impair. Je me désole de constater à quel point les relations humaines sont devenues complexes et qu’il y a de moins en moins de place pour la spontanéité.


Je suis de la race des derniers dinosaures et clairement en voie d’extinction, ceux pour qui un compliment ne devrait jamais être mal perçu. Sur cette note, je persiste et signe, nous sommes tous beaux quand nous sourions et l’on ne devrait pas avoir à s’empêcher de se le dire.



21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
 

Formulaire d'abonnement

©2020 par Le Gros Bon Sens. Créé avec Wix.com