Rechercher

L’immigration … Une vraie solution!

Mis à jour : nov. 2


Le Canada est le deuxième plus grand pays au monde avec un ratio d’environ 4,1 habitants par kilomètre carré, au Québec c’est 6,5. Comparativement aux États-Unis qui possèdent un ratio de 35,7 et la France avec 119,1.

Depuis le début du XXIe siècle, nous faisons face à la problématique grandissante du vieillissement de la population active et avant la pandémie de la COVID-19, le taux de chômage n’avait jamais été aussi bas. Il faut remonter 45 ans en arrière, en 1976 pour obtenir un taux comparable.

La population active diminue et malgré le report de l’âge minimum à la retraite, les besoins en main-d’œuvre explosent. Les domaines de la construction, le transport, le secteur manufacturier, les soins infirmiers, l’agriculture, les technologies de l’information, etc., voilà tous des domaines d’activité qui ont un besoin criant de main-d’œuvre en date d’aujourd’hui et ça va s’accélérer au cours des prochaines années.

Alors pourquoi les gouvernements imposent-ils des quotas à l’immigration? La réponse n’est pas simple, comment sélectionner les immigrants en fonction de nos besoins et de leurs compétences acquises, tout en gardant la porte ouverte à l’immigration pour des raisons humanitaires. C’est une équation qu’il faudra résoudre au plus vite, si nous voulons éviter une crise économique sans précédent, et elle est à nos portes.

Une simple question de mathématique, bien sûr les travailleurs immigrants enrichissent notre patrimoine culturel, mais un travailleur ça paye des impôts et ça consomme. Si nous sommes dix à partager une facture de 100$, ça nous coûte 10$ chacun, par contre si nous sommes 100, ça nous coûte que 1$. C’est la loi du nombre, plus il y a de monde qui participe, meilleures sont les options.

Bien sûr ce n’est pas aussi simple; chaque citoyen, immigrant ou pas, génère un coût pour l’état, bien qu’en fin de compte, la balance reste positive. L’immigration n’est pas une solution miracle à tous les problèmes auxquels nous faisons face, qu’ils soient économiques ou sociaux, mais chose certaine, elle fait partie de la solution.

C’est maintenant que nous devons réviser les politiques liées à l’immigration. Il est primordial de combler les besoins criants en main-d’œuvre en acceptant plus de travailleurs étrangers qualifiés. Le report de l’âge de la retraite est une solution à court terme et ça ne ralentit pas le vieillissement de la population active, ça ne fait que reporter le problème à plus tard.

10 vues
 

Formulaire d'abonnement

©2020 par Le Gros Bon Sens. Créé avec Wix.com