Rechercher

La liberté d’expression

Mis à jour : nov. 2


Bien d’actualité, le débat sur la liberté d’expression anime encore les discussions, et tout un chacun possède une opinion bien tranchée sur le sujet. Cependant, une chose est certaine, on parle ici du mot « liberté ».

En Occident, nous considérons la liberté sous toutes ses formes comme un droit acquis. En France, elle est inscrite en toutes lettres dans la « Charte constitutionnelle de 1830 » et la devise de la France commence par le mot liberté « Liberté, Fraternité et Égalité », au Canada, c’est la « Charte des Droits et Libertés », aux États-Unis le mot liberté s’inscrit en toutes lettres dans la « Déclaration d’indépendance » de 1776.

Mais pour le reste du monde, la liberté c’est un privilège et non un droit. La liberté, ça vient aussi avec son lot de responsabilités et l’on ne peut excuser ou justifier ses actes sous le couvert de la liberté d’expression, et ce, en toute impunité.

Bien que la loi prévoit certaines dispositions pour limiter les dérapes de la liberté d’expression, notamment la loi sur la diffamation et les discours qui engendrent la haine et la violence, il n’y a à ce jour, aucun consensus social pour encadrer la liberté d’expression.

L’année dernière, la Cour Suprême du Canada a débouté l’humoriste Mike Ward dans le procès qui l’opposait au jeune Jérémy Gabriel pour des propos discriminatoires. Bien que pour certains ce soit une atteinte à la liberté d’expression, je suis personnellement en accord avec la décision de la cour. Pour moi, même sous le couvert de l’humour, quand on s’attaque à un individu en particulier, il y a certaines limites à ne pas franchir.

De même, nous devrions respecter les croyances et la sensibilité des autres peuples au lieu d’essayer de leur imposer nos propres valeurs. Si pour les Occidentaux, rire de la religion est tout à fait acceptable, ne devrions-nous pas faire preuve d’un plus grand respect envers ceux pour qui c’est totalement inacceptable. La liberté d’expression sans le respect des autres, c’est clairement une forme d’agression.

Peut-on dire tout ce qu’on veut ou rire de tout en tout temps? Et bien non! Le libelle diffamatoire, les menaces de mort, le fait de conseiller le suicide, le parjure et la fraude constituent des infractions au Code criminel, pour ne citer que celles-là.

La liberté d’expression se doit d’avoir certaines limites, en outre, celled de ne pas porter atteinte à autrui, ses croyances, sa race ou sa religion. En attendant que la société puisse trouver un consensus sur ce qui peut se dire ou pas sous le couvert de la liberté d’expression, c’est à tout un chacun de faire preuve d’un bon jugement et d’un minimum de respect.

16 vues
 

Formulaire d'abonnement

©2020 par Le Gros Bon Sens. Créé avec Wix.com