Rechercher

Le prix de la désobéissance

Mis à jour : nov. 2


La pandémie s’accélère à l’échelle planétaire. Les gouvernements cherchent à contrôler la propagation de la COVID-19 et multiplient les mesures de restriction cherchant à éviter le retour au confinement total. Malheureusement, les effets positifs de toutes ces mesures sont rapidement anéantis par la désobéissance d’une petite partie de la société.

D’abord quelques faits :

- Le virus de la COVID-19 est un parasite, c’est-à-dire qu’il a besoin d’un hôte pour se reproduire et survivre. Seul, il ne survit que quelques heures ou quelques jours (les scientifiques sont toujours dans l’incertitude). Par contre, une chose est certaine, c’est que sans un hôte, le virus ne survit pas très longtemps.

- La période d’incubation a été établie à 14 jours par la communauté scientifique. Ce qui signifie qu’au-delà de cette période, les personnes infectées ne sont plus contagieuses.

- Le virus se propage principalement : 1- par contact entre les individus, disséminé par les micro-gouttelettes lorsque nous parlons ou toussons. 2- par contact direct lorsque nous entrons en contact avec le virus et que nous portons nos mains au visage, à la bouche, au nez, etc. C’est pourquoi il y a un certain consensus autour du port du masque et du lavage/désinfection répétitif des mains.

- Le phénomène de la propagation est exponentiel, une personne en contamine deux, qui en contaminent quatre, qui en contaminent seize, etc.

La réalité c’est que si pendant une période de 14 jours, tous les humains de la planète n’avaient aucun contact entre eux et restaient à une distance de deux mètres et plus, le virus serait pratiquement éradiqué, du moins cette éventualité semble plausible.

Alors que le reste du monde est aux prises avec la deuxième vague de la pandémie, la Chine semble être à l’abri, malgré que cette dernière soit à l’origine de cette pandémie.

Serait-il possible que ce phénomène soit dû à une différence culturelle?

L’imposition d’un confinement total dans les régions affectées en Chine et surtout le respect des mesures imposées (les chinois sont très disciplinés) semble avoir porté ses fruits. Cette mesure n’est toutefois efficace que si tout le monde respecte les consignes, je dis bien tout le monde, soit 100%, ce qui semble un objectif impossible à atteindre dans le monde occidental.

Notre individualité et notre manque de conscience collective font malheureusement partie du problème. Alors qu’il y a déjà plus d'un million de morts de la COVID-19 dans le monde, certains semblent vivre sur une autre planète et ignorent toujours les consignes sanitaires. Chaque semaine des regroupements qui sont source de propagation sont mis à jour.


Le coût à payer pour cette désobéissance est énorme, en nombre de malades et de mortalité, mais aussi dans tous les secteurs de l’économie, perte d’emploi, faillite, etc. La désobéissance a un prix, et c’est très cher payé. La majorité est prise en otage par une minorité et ce manque de conscience sociale ne fait qu’empirer le problème.

Même en désaccord avec les mesures sanitaires imposées, si tout le monde se faisait un devoir de les respecter à la lettre, cette pandémie serait peut-être déjà derrière nous. Mais la nature humaine est ainsi faite, espérer obtenir un consensus est utopique.

Il y aura toujours des adeptes de théories du complot et des gens pour défier les recommandations au nom de leur liberté individuelle.

C’est bien là où le bât blesse, au nom de la « liberté individuelle » de certains, le reste de la société continue de s’enfoncer dans une pandémie devenue incontrôlable, alors qu’il serait tellement bénéfique si on se serrait tous les coudes pour faire front commun et affronter tous ensemble ce fléau qui ne semble pas avoir de fin.

Malheureusement ou heureusement, il semble que notre seule issue soit l’obtention d’un vaccin, à défaut que la planète entière atteigne une immunité collective, ce qui implique encore des millions de morts. Nous devrons vivre avec les conséquences et les cicatrices laissées par cette pandémie, qui seront malheureusement plus importantes qu’elles auraient dû l'être, simplement parce que nous n’avons pas su faire preuve de solidarité.

45 vues
 

Formulaire d'abonnement

©2020 par Le Gros Bon Sens. Créé avec Wix.com