Rechercher

Vandales, Casseurs et Tagueurs … La vie d’après



Une autre constante inébranlable de notre société, est la propension des rassemblements publics d’attirer les casseurs et les vandales. Cette violence gratuite qui se joint inexorablement aux diverses manifestations de citoyens n’est en aucun cas justifiable et n’a que pour seul but la destruction des biens publics et malheureusement aussi celle du bien d’autrui. Contrairement aux manifestants, ces vandales n’ont aucune revendication, leur seul désir étant de tout détruire.


Manifester est un droit constitutionnel reconnu au plan international, en tant que composante de la liberté d'expression et du droit de réunion pacifique. La violence dans une manifestation publique n’a pas sa place et chaque fois, ça vient miner la légitimité des revendications. Dans la grande majorité des cas, ce ne sont pas les manifestants qui en sont les auteurs, mais plutôt des petits groupes d’individus dont le seul but est de se défouler en cassant et en mettant le feu. En conséquence, le message des manifestants s’en trouve corrompu et l’impact de ses manifestations est souvent perçu de manière négative par l’ensemble de la société, puisque la grande majorité des gens n’adhère pas à la violence, peu importe que la cause soit juste ou non.


En réalité, les casseurs sont des lâches! En bande, cagoulés, infiltrés parmi des manifestants pacifiques, ils commettent leurs actes de vandalisme, la plupart du temps en toute impunité ou sans aucune vraie conséquence. Ils se pensent braves, mais ce sont des lâches. Seul et à visage découvert, aucun d’eux n’aurait le courage de commettre de tels actes. C’est un phénomène de meute, de gang.

Absolument rien ne justifie une telle violence, mais c’est encore plus révoltant lorsqu’on s’attaque à un particulier. Quand on brûle des voitures ou qu’on fracasse des vitrines de boutiques, on s’attaque à des particuliers ou de petits entrepreneurs et à leur gagne-pain.


Alors, dites-moi, c’est quoi la glorification recherchée? Qui se vante vraiment de ce type d’exploits? « J’ai mis le feu à une voiture! … J’ai cassé plusieurs vitrines de boutiques! ». Ces gens-là, que cherche-t-il à entendre? « Bravo champion! Tu feras mieux la prochaine fois! » … Désolé, mais non! C’est tout simplement « Low life »!


Au même titre, les tagueurs, ces jeunes pour la plupart, qui font des gribouillis un peu partout dans leur quartier, comme un chien marque son territoire en pissant à tous les coins de rue, désolé, mais ce n’est pas de l’art! C’est de la destruction! Certes, il y a les artistes de la rue, ceux dont les graffitis sont de véritables œuvres d’art, mais c’est toujours dans le respect du bien d’autrui. Ce qui n’est souvent pas le cas pour les tagueurs, puisque certains ne semblent faire aucune différence entre un mobilier urbain et une demeure privée. Trouver un tag sur le mur de sa maison ou sa porte de garage, c’est une agression.


La vie d’après …


Que sera la vie d’après pour ses casseurs et ses tagueurs? Que deviendront-ils dans une dizaine d’années, c’est messieurs (pour la plupart) lorsqu’ils vont vieillir, se marier, avoir des enfants, une maison, certains auront un commerce… Comment se sentiront-ils? J’espère que la plupart auront des remords et qu’ils comprendront les torts qu’ils ont causé. Malgré tout, je ne leur souhaite pas de retrouver des tags sur leur demeure, de se faire incendier leur voiture ou de retrouver la vitrine de leur commerce fracassée. Je souhaite simplement qu’ils aient une véritable prise de conscience.


Notre société est trop permissive …


J’ai toujours considéré que le droit de manifesté était fondamentale. Dans un pays libre et démocratique, on doit pouvoir émettre ses opinions à visage découvert. Voilà où le bât blesse : personne ne devrait pouvoir manifester à visage couvert, il n’y a aucun motif valable pour un manifestant de se couvrir le visage s’il n’a pas d’intentions belliqueuses.


En temps de pandémie, ont devrait simplement interdire les manifestations. Des mesures extraordinaires sont mises en place pour freiner la propagation du virus et aucun rassemblement n’est permis, même à l’extérieur, alors pourquoi tolère-t-on les manifestations? Il y a là une contradiction flagrante qui n'a aucun sens : je ne peux pas recevoir un couple d’amis dans mon jardin, mais je peux me joindre à des centaines, voire des milliers d’inconnus pour manifester et ce, en pleine pandémie mondiale.


Certain dirons que mes propos vont à l’encontre des libertés et des droits de la personne, mais sachez que face à des situations exceptionnelles, on doit prendre des mesures exceptionnelles.


Bref, je soutiens, même en sachant que mes propos vont alimenter la polémique, que dans notre société libre et démocratique, personne ne devrait avoir le droit de manifester à visage couvert. Cette mesure serait déjà un pas dans la bonne direction pour aider à freiner cette vague de violence gratuite qui fait du tort à toute la société et pas simplement aux victimes qui en sont touchées directement.


Si le simple fait de manifester à visage couvert vous expose à une arrestation et à un casier judiciaire, peut-être que plusieurs y penseraient à deux fois avant de se joindre à cette meute de fous furieux.




12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout